Accueil > Environnement > Les déchets > La déchèterie du Pays de l’Herbasse

La déchèterie du Pays de l’Herbasse

Localisation, horaires et coordonnées

La déchèterie du Pays de l’Herbasse se trouve en zone industrielle (ZA les Sables) à Saint Donat sur l’Herbasse.

Plan d’accès (JPEG 178.9 ko)

Vous pouvez contacter un agent pendant les heures d’ouverture au 04.75.45.23.77

déchèterie fermée les Samedis 24 et 31 décembre 2016

Horaires d’ouverture de la déchèterie intercommunale :

Le règlement intérieur de la déchèterie

Comment accéder à la déchetterie pour les particuliers

L’accès en déchetterie est réservé aux habitants du territoire de la Communauté de Communes du Pays de l’Herbasse. Afin de contrôler l’origine des déchets, la carte de déchetterie est exigée à l’entrée.

Cette carte est à retirer à la mairie de votre lieu de résidence. Elle est gratuite. Pour la délivrance, merci de vous munir d’un justificatif de domicile récent.

l’ancienne carte de déchèterie toujours valable

I

La nouvelle carte de déchèterie entrant en service en juin 2015

Comment accéder à la déchetterie pour les professionnels

La compétence "collecte des déchets" gérée par la Communauté de Communes ne concerne que les déchets des particuliers. Malgré tout il est légalement possible pour la collectivité d’accepter les déchets des professionnels à condition que ceux-ci financent directement le service. Une délibération fixe ces modalités d’accès et depuis le 1er janvier 2012 les "professionnels" du territoire de la CCPH ont accès à la déchetterie. Sont regroupés sous l’appellation "Professionnels", les artisans, industriels professions libérales et commerçants.

La carte payante Afin de déposer vos déchets, vous devez vous munir d’une "carte professionnels" payante. Cette carte vous sera directement établie par les services de la Communauté de Communes à Champos (pas de carte délivrée à la déchèterie). Nous vous conseillons de prendre rendez-vous, ce qui permettra aux service de préparer les documents et réduire votre temps d’attente. (Service gestion des déchets : 04 75 45 88 33 / Accueil : 04 75 45 14 54)

Volumes : Cette carte vous permet l’élimination de 5 m3 de déchets au total, mais vous pouvez assurer des apports fractionnés. L’agent de déchèterie comptabilise directement sur la carte des 1/4 de m3 ce qui permet à chacun de connaitre les crédits restants. Une fois les crédit de la carte épuisés (5 m3), vous devez vous acquitter d’une nouvelle carte.

Présentation de la carte : Cette carte devra être présentée systématiquement dès l’arrivé sur site. Tout vidage avant présentation de la "carte professionnelle " à l’agent est interdit. Le non-respect de cette interdiction pourra entrainer l’annulation de la carte professionnelle.

Tarif A titre d’information, le tarif de la "carte professionnels", a été fixé en 2012 à 100 € pour la dépose de 5 m3 de déchets. Ce tarif reste applicable en 2015.

Quelques matériaux sont revendus par la collectivité, ce qui permet, dans certains cas de couvrir les dépense de gestion. C’est pourquoi la dépose de ces déchets n’est pas comptabiliser sur la carte professionnels. Pour 2015, il s’agit des cartons, et des métaux. Ces conditions peuvent changés en fonction des variation des coûts de traitement de matériaux.

Engagement des professionnels Le professionnel s’engage à :
- se présenter obligatoirement au gardien de la déchèterie lors de chaque dépôt et de lui indiquer le compte pour lequel il se présente en fournissant une carte professionnelle.
- ne pas utiliser son véhicule particulier pour un usage professionnel au risque de se voir refuser l’accès à la déchèterie.
- ne pas utiliser son véhicule professionnel pour des apports personnels.
- respecter le règlement intérieur de la déchèterie.

Déchets professionnels non acceptés : L’Etat astreint certain producteurs de déchets à assurer l’élimination des produits mis sur le marché qui seront de futurs déchets. C’est le principe de la Responsabilité Elargie au Producteur (REP). La CCPH n’accepte pas en déchèterie les déchets issus de l’activité professionnelles soumise à une REP. Par contre les déchets non concernés par une REP ou ne concernant pas l’activité du professionnel seront acceptés.

tableau reprenant les principales REP en vigueur en 2015 et les activités professionnels liées.

REP-2015 (PDF 41.2 ko)

. .

. .

De nouvelles filières pour donner une deuxième vie aux objets.

Avant de condamner un objet au recyclage... pensez à lui donner une deuxième vie. depuis le mois d’avril 2016, c’est possible à la déchèterie du Pays de l’Herbasse grâce a son partenariat avec NouvelleR.

une deuxième vie ? C’est possible !!

Le conteneur réemploi, inauguré le 11 avril 2016 par M. Paul Moro (Vice-Président en charge de la gestion des déchets) et M. Philippe Vernet (Président du Comité de Pilotage Réduction & réemploi), et les associations membres de la Recyclerie Nouvelle R permet de collecter des objets pour Emmaüs et La Ressourcerie Verte.


Emmaüs récupère tout objet, meubles, bibelots, jouets, électro-ménager, vaisselle, livres, en bon état qui pourraient trouver une deuxième vie dans un autre foyer.

La Ressourcerie Verte, elle, se charge de valoriser les matériaux et outillage de bricolage, construction, décoration, loisirs créatifs via sa matériauthèque.

Le conteneur textiles de la Plateforme d’Insertion par l’Humanitaire et la Coopération (PIHC) de Romans a pour vocation à collecter vos plus belles pièces.


Ces vêtements sont revalorisés si nécessaire par l’équipe de couturière de la plateforme et retrouveront certainement une deuxième vie sur les cintres de Chic’la Boutique (place Jules Nadi, place de la mairie, à Romans).

Vos textiles de moins bonne qualité sont toujours destinés aux conteneurs textiles "verts" présents sur le territoire.

Une valoriste est présente régulièrement sur le site de la déchèterie du Pays de l’Herbasse pour vous expliquer le fonctionnement et vous orienter vers ces deux nouveaux conteneurs.

Une nouvelle benne "meuble" a été mise en place sur le site de la déchèterie. Elle vient en complément du caisson réemploi. Si vos meubles (tables, chaises, canapés, armoires, lits,…) ne sont pas en assez bon état pour trouver une deuxième vie dans le caisson réemploi, vous devez les déposer dans cette benne. Ainsi votre meuble, ou tout élément de meuble (étagère, pied de lit, tiroir,…) sera démonté et chacun des matériaux le composant sera valorisé dans la bonne filière.


Nouvelle R

Une recyclerie est un outil de gestion des déchets qui a pour but de réduire les déchets enfouis ou incinérés. On l’appelle également Ressourcerie, terme québécois.

Le concept des 3 R : Réduire, Réutiliser, Recycler les déchets

L’objectif premier des recycleries ou ressourceries est de réduire les déchets. Face aux deux problématiques de gaspillage et d’enfouissement des déchets, les recycleries donnent la priorité aux changements de comportements des citoyens : pour produire moins de déchets, il est important de remettre en question son mode de consommation et de vie.

Le réemploi ou la réutilisation des objets est la deuxième priorité d’une recyclerie : avant de penser recyclage, il nous paraît essentiel de se demander si les objets peuvent avoir une seconde vie. Enfin, si aucune solution de réemploi n’est possible, nous renvoyons les objets vers les filières de recyclage ou d’élimination selon le cas.

http://www.recyclerie-nouvelle-r.fr/


Les 4 activités d’une recyclerie Afin de mettre en pratique ce concept des 3 R, une recyclerie ou ressourcerie développe 4 types d’activités :
- la collecte des encombrants
- la valorisation : tri, nettoyage, lavage, détournement, réparation, customisation... selon les cas
- la revente
- la sensibilisation à la réduction des déchets

Il y a autant de recycleries ou ressourceries différentes que de territoires. La particularité du projet de Romans est de travailler à plusieurs partenaires sur cette activité de réduction des déchets.

Les 4 partenaires Nouvelle R


http://laressourcerieverte.com/

La Ressourcerie Verte est une association d’habitants qui partage l’objectif de : la réduction des déchets et la lutte contre le gaspillage.

Elle est à l’initiative du projet de ressourcerie ou recyclerie sur le territoire. La Ressourcerie Verte occupe 3 fonctions au sein de Nouvelle R :
-  la coordination du projet global
-  le volet sensibilisation à la réduction des déchets : ateliers de savoir-faire, formations
-  la matériauthèque : récupération et remise en circulation de matériaux, matières et petit outillage de construction, bricolage et loisirs créatifs.


Emmaüs Saint Paul-lès-Romans est une communauté dont l’objectif est de lutter contre toutes les exclusions en dénonçant leurs causes. Ses moyens d’action sont la valorisation et le réemploi de dons de particuliers.

Son rôle au sein de la recyclerie Nouvelle R consiste :
-  au ré-emploi d’objets

-  à l’hébergement et la création d’évènements autour du détournement d’objets et de la customisation

-  à la contribution à la sensibilisation sur la limitation des déchets et la consommation raisonnable.


http://www.monnaieservices.org/

La Régie de quartier Monnaie Service est une association qui développe toutes actions contribuant à l’amélioration du cadre de vie des habitants du territoire. Ses activités sont l’entretien des espaces verts, une activité nettoyage propreté, la réfection d’appartements, espaces communs et une prestation d’écrivain public.

Son rôle au sein de la recyclerie Nouvelle R :
-  prolonger l’action de gestion des encombrants en proposant aux habitants de la région de Romans une collecte payante et sur rendez-vous (collecte sur devis).

-  Se mettre au service des partenaires pour gérer les flux de matières d’un site à l’autre à l’aide d’un camion dédié à Nouvelle R


http://www.plateformehumanitaire.as...

La Plateforme d’Insertion par l’Humanitaire et la Coopération (PIHC) est une association dont le projet veut lier Insertion et Humanitaire. L’action de la plateforme se fonde sur la capacité des personnes, pour s’éveiller à une dimension citoyenne et à l’économie sociale et solidaire, à réaliser des projets de développement durable et tisser du lien social.

Rôle au sein de la recyclerie Nouvelle R :

La PIHC a mis en place une filière collecte, valorisation et revente du textile. La création du chantier d’insertion textile à permit de créer 10 postes en collecte, tri du textile usagé, commercialisation et revalorisation.

Concrètement, ce concerne plusieurs points d’apport volontaire sur le territoire de l’agglomération de Romans, un point à la déchèterie du Pays de l’Herbasse, et un centre de tri textile et "Chic ! la boutique" sur la place de la Mairie de Romans pour la revente de fripes et créations.

Les intercommunalités

La Communauté d’Agglomération Valence Romans Sud Rhône-Alpes est la collectivité locale qui de par la compétence déchets quelle exerce sur son territoire a été le partenaire privilégié à la création de NouvelleR.

Aujourd’hui la Communauté de Communes du Pays de l’Herbasse devient un nouveau partenaire institutionnel.

Leur rôle au sein de la recyclerie Nouvelle R :

En tant que collectivités en charge des déchets ménagers et assimilés sur leurs territoires respectifs, elles développent des outils et informations à destination des habitants du territoire pour favoriser le réemploi. Ainsi, à ce jour, un local réemploi est en place sur les déchetteries de Bourg de Péage, Romans et Saint Donat.

Les agents de déchetteries orientent le public vers les conteneurs Nouvelle R (réemploi et textile).

Les collectivités financent la collecte des objets et matériaux initialement prévus d’être déposés à la déchetterie et leur prise en charge par les partenaires du projet à hauteur de 70€ la tonne valorisée.

Chacune des deux collectivités, comme les autres partenaires, participe financièrement au pilotage du projet nouvelle R.

. . .

Déchets acceptés en déchetterie

pour plus de détail sur chacun des flux, cliquez sur la flèche !

Encombrants - Déchets Non Valorisables

Tout déchet non valorisable et considérer comme "déchet ultime" qui sera enfoui en ISDND (Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux) ou décharge de Pourcieux, Commune de Chatuzange-le-Goubet. Le site est exploitée par la société VEOLIA .

Bois

  • Tous déchets constitués à plus de 80 % de bois
  • Végétaux de diamètre supérieur à 20 cm

Les bois sont broyés finement pour être ré-utiliser en panneau de particules ou incinéré dans des cimenteries.

Meubles

Depuis le 1er juillet 2016 une nouvelle benne sera mise en place sur le site de la déchèterie. Elle vient en complément du caisson réemploi. Si vos meubles (tables, chaises, canapés, armoires, lits,….) ne sont pas en assez bon état pour trouver une deuxième vie dans le caisson réemploi, vous devez les déposer dans cette benne. Ainsi votre meuble, ou tout élément de meuble (étagère, pied de lit, tiroir,…) sera démonté et chacun des matériaux le composant sera valorisé dans la bonne filière.

Vous avez des questions sur la filière ou vous souhaitez vous assurer que votre meuble ou élément de meuble est bien concerné par cette filière, Rendez-vous sur le site dédié, d’Eco-Mobilier : http://www.eco-mobilier.fr/la-filie...

Végétaux

Tous les végétaux : les branches, la tonte, les troncs... et meme les souches.

les végétaux sont broyés, criblés puis transformés en compost. Le compost est commercialisé par l’entreprise qui le réalise.

Gravats

Tous matériaux de chantier inertes sauf le "Placoplatre" à mettre dans les encombrants.

les gravats sont utilisés pour du remblaiement de carrière lorsque celle-ci est arrivée au terme de son exploitation.

Cartons

Tous cartons sauf ceux souillés de gras à + de 80% ou mouillés à mettre dans les encombrants car non valorisables.

Les cartons de déchèterie retournent dans les usines pour redevenir des cartons.

Métaux

Tous déchets métallique à + de 80 % sauf les bouteilles de gaz, extincteurs et les DEEE - Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques.

Les métaux sont séparés en fonction de leur nature et retournent chacun dans la fabrication de nouveaux éléments de même nature.

Polystyrènes

Uniquement les polystyrènes en bille blanche. Les polystyrènes de couleurs ou compact tel que "styrodur" ne sont pas valorisable dans cette filière.

Les polystyrènes sont broyés, puis agglomérés en brique dense pour être expédiés dans les usines fabricant d’autres polystyrènes.

Déchets Diffus Spécifiques (peintures, solvants, acides,....)

Tous les produits spécifiques tel que :

  • Déchets de produits de bricolage et de décoration

  • Déchets de produits d’entretien du véhicule

  • Déchets de produits spécifiques d’entretien de la maison

  • Déchets de produits d’entretien du jardin

  • Déchets de produits de chauffage, cheminée et barbecue

  • Déchets de produits d’entretien de la piscine

  • Radiographies
  • Huiles alimentaires
  • ...

Chaque flux est valorisé en fonction de sa nature.

Le site de l’éco-organisme en charge de ces déchets au Pays de l’Herbasse : ici

Gros DEEE - Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques

La benne verte pour les gros électroménagers (réfrigérateurs/congélateurs/fours/…)

Ces éléments partent pour des usines de démantèlement où chaque composant sera valorisé.

Le site de l’éco-organisme en charge de ces déchets au Pays de l’Herbasse : ici

"Petits"DEEE

Tous objets fonctionnant sur pile ou sur secteur (aspirateur/téléphone/Hi Fi/cafetière électrique …)

Ces éléments partent pour des usines de démantèlement ou chaque composant sera valorisé.

Le site de l’éco-organisme en charge de ces déchets au Pays de l’Herbasse : ici

Ecrans

Tous les types d’écrans d’ordinateur ou télévision

Ces éléments partent pour des usines de démantèlement ou chaque composant sera valorisé.

Le site de l’éco-organisme en charge de ces déchets au Pays de l’Herbasse : ici

Lampes & Ampoules

Les lampes et ampoules ce recyclent, il suffit de les déposées dans les caisses sous l’abri spécifique en déchèterie.

Les poudres fluorescentes recouvrant l’intérieur des tubes fluorescents et des lampes fluo-compactes sont recyclées pour en extraire les terres rares qui les composent. Le verre constitue par exemple l’essentiel du poids des tubes fluorescents et lampes. Il est essentiellement recyclé dans la fabrication de tubes fluo neufs, d’abrasifs, d’isolants pour le bâtiment…

Les Lampes / Ampoules concernées par le recyclage

comment les reconnaitre ?

Une lampe recyclable est facilement reconnaissable, elle porte ce logo. Mais attention, il faut la déposée dans le bon conteneur, soit en déchèterie soit dans un magasin revendeur, pour quelle soit recyclée ! Liste des points de collecte ici

Les différents types de lampes recyclables :

- les lampes fluocompactes

- les lampes à LED

- les tubes fluorescents

- les lampes techniques (sodium haute pression, iodure métalliques,...)

L’Eco-organisme en charge de la collecte et du recyclage des Lampes

Qui est Récylum ? Récylum est l’éco-organisme à but non lucratif en charge de la collecte et du recyclage des lampes usagées.

quelles sont les missions de Récylum ? Récylum collecte une taxe (écocontribution) auprès des fabricants de lampes. Cette ecocontribution lui sert a financer la filière de recyclage. Cela comprend la pré-collecte (en déchèterie/magasin revendeur de lampe) en fournissant des contenants, la collecte (récupération des lampes dans les points de dépose), le recyclage dans les centres spécialisés (usine de recyclage), la sensibilisation du public au geste du tri qui est la base de ce cycle, car sans tri de votre part, le recyclage des lampes est impossible.

Qu’est ce que l’éco-contribution ? C’est le moyen de financé le recyclage des lampes (mais aussi des emballages "Eco-Emballages", des meubles "Eco-Mobilier, des DEEE "Eco-Systèmes",...). Une partie du prix des objets (ceux concernés par une filière dit REP) est collectée par l’éco-organisme qui à pour mission le recyclage de l’objet arrivé en fin de vie.

Zoom sur le recyclage des Lampes

1 - Recycler les lampes pour protéger l’environnement : Des ressources naturelles préservées et moins de déchets produits

Plus de 90% du poids des lampes sont recyclés. Par exemple, pour fabriquer de nouveaux tubes fluorescents, on utilise le verre des tubes fluorescents usagés à la place de la matière première principale, le sable, qui compose le verre à 70%. C’est ce qu’on appelle le recyclage en boucle fermée. L’utilisation de débris de verre, appelés calcin, permet d’économiser 700 kg de sable par tonne de verre fabriqué. On économise également 150 kg de soude ou potasse et 100 kg de calcaire. Par ailleurs, les composants recyclés sont autant de déchets en moins à mettre en décharge ou à incinérer.

Des économies d’énergie faciles

Produire des tubes fluorescents à partir de calcin nécessite moins d’énergie qu’à partir de sable puisque le verre fond plus facilement que le sable. On économise également l’énergie nécessaire à l’extraction du sable. 1 tonne de calcin utilisée permet d’éviter le rejet de 500 kg de CO2 en moyenne, soit l’équivalent des dépenses énergétiques de l’habitat d’un français durant une année (chauffage, électricité, etc.)

Zéro pollution au mercure

Si le mercure contenu dans une lampe en infime quantité (0,005 %) ne représente aucun danger en cas de « casse », il devient potentiellement dangereux pour l’environnement à l’échelle des dizaines de millions de lampes arrivant en fin de vie chaque année si elles ne sont pas traitées. Néanmoins, le mercure est indispensable car c’est le composant qui permet aux lampes de consommer peu d’énergie tout en éclairant très efficacement. Le recyclage des lampes permet de récupérer et neutraliser le mercure et d’empêcher son rejet dans l’atmosphère ou dans les sols.

2 - Respecter la réglementation DEEE

Un DEEE, c’est quoi ?

Un DEEE ou Déchet d’Equipement Electrique et Electronique est le déchet d’un équipement fonctionnant grâce à des courants électriques ou des champs électromagnétiques, c’est-à-dire, tous les équipements fonctionnant avec une prise électrique, une pile ou un accumulateur. Les lampes en font partie.

Les DEEE doivent être recyclés

Chaque année 1,7 millions de tonnes de DEEE sont produits. Plus particulièrement, 80 millions de lampes sont mises au rebut chaque année, et malgré leur classification parmi la catégorie des déchets dangereux (présence de mercure), seuls 15 % étaient recyclés avant la mise en œuvre de la réglementation. Ce constat étant le même dans quasiment tous les états membres, l’Union Européenne est intervenue en publiant en janvier 2003 la directive DEEE, qui a ensuite été transposée en droit français par le décret n° 2005-829 du 20 juillet 2005, désormais intégré au Code de l’environnement.

Responsabilité des producteurs

Les producteurs d’Equipements Electriques et Electroniques (EEE) sont les “metteurs sur le marché” des EEE : fabricants, enseignes de distribution grand public ou professionnelle commercialisant des lampes sous leur propre marque. Le décret rend les producteurs responsables du devenir des EEE usagés. Ils doivent prendre en charge la collecte et le traitement des déchets issus de ces équipements, dans des conditions respectueuses de l’environnement. Distributeurs : reprise « 1 pour 1″ Le distributeur est toute personne qui fournit à titre commercial des EEE à celui qui va les utiliser : commerces de proximité, grandes surfaces ou grossistes en matériel électrique. Le décret impose aux distributeurs la reprise gratuite des équipements usagés de leurs clients lors de l’achat d’équipements neufs (principe du ”1 pour 1”).

Implication des collectivités locales

Il impose aux communes et groupements de communes de prendre des mesures pour réduire les quantités de DEEE éliminés avec les déchets ménagers non triés.

La responsabilité des détenteurs de déchets

Selon le Code de l’environnement (Livre V, Titre IV, Déchets), « toute personne qui produit ou détient des déchets dans des conditions de nature à produire des effets nocifs sur le sol, la flore et la faune, à dégrader les sites ou les paysages, à polluer l’air ou les eaux, à engendrer des bruits et des odeurs et, d’une façon générale, à porter atteinte à la santé de l’homme et à l’environnement, est tenue d’en assurer ou d’en faire assurer une élimination conforme. »

Toute personne qui doit se débarrasser de lampes usagées doit donc le faire proprement, en utilisant les solutions proposées par la filière de recyclage des lampes.

Le site de l’éco-organisme en charge de ces déchets au Pays de l’Herbasse : ici

Trouver un point de collecte autre que la déchèterie du Pays de l’Herbasse

[http://www.malampe.org/?page_id=29]

.

Une vidéo explicative de l’ensemble de la filière, du tri au recyclage

Vêtements, chaussures....

Tout type de vêtement, même troué ou taché, du moment qu’il est propre et sec (non souillé, non mouillé,...). Les chaussure en état, le linge de maison, la maroquinerie,...

La collecte, le tri et l’affectation dans les différentes filières de valorisations sont confiées à la société Eco-Textile. Le textile collecté est trié en 4 grandes familles de produits :

- Réemploi : vêtements usagés (43%) : ils sont destinés à être vendus au détail sur le marché national et international. Les critères de tri varient en fonction de la demande et en fonction des besoins des marchés. Un cahier des charges est défini avec chaque client. Le vêtement usagé permet de financer l’activité de tri. Les autres familles d’articles sont produites, triées et vendues à des prix inférieurs au prix de revient. Le coût d’élimination de ces produits est ainsi évité par ces débouchés.

- Valorisation Matière : chiffon d’essuyage industriel (30%) : cette catégorie est distribuée aux industries locales (ateliers mécaniques, industrie automobile…). Il s’agit d’un marché essentiellement National et Intra Communautaire.

- Recyclage : chiffon destiné à la récupération de fibres (12%) : ces matières sont destinées à alimenter les entreprises d’effilochage qui transforment les vêtements en fibre (feutrine) et en fil pour les retisser. La feutrine est notamment utilisée par l’industrie automobile pour l’isolation.

- Valorisation thermique : les refus de tri (15%) : Il s’agit des volumes qui ne peuvent entrer dans aucune des catégories précédentes. Ces déchets sont actuellement collectés, triés, emballés et éliminés aux frais des entreprises qui en effectuent le tri.

Le site de l’éco-organisme en charge de ces déchets au Pays de l’Herbasse : ici

Piles et Batteries

Tous types de pile ou accumulateur sauf batteries de véhicule (a donner à l’agent de déchèterie qui les remises dans un autre contenant)

Les métaux constituant les piles et petites batteries sont séparés avec l’objectif d’atteinte une pureté suffisante pour que ces métaux soient réutilisés dans différentes industries.

Le site de l’éco-organisme en charge de ces déchets au Pays de l’Herbasse : ici

Pneumatiques

Tous les pneumatiques déjantés sauf les chambres à air

Les pneumatiques sont valorisés par différents procédés, comme en sous couche dans la confection de voirie ou comme combustible en cimenterie.

Tri des Emballages / cartonnettes / verres

un maximum de détails en cliquant sur ce lien ici

le site de l’éco-organisme en charge de ces déchets au Pays de l’Herbasse : ici

Huiles de vidange

Toutes les huiles sauf les huiles de fritures qui font dans l’armoire à DDS

Les huiles usagées sont soit régénérées (elles deviennent de nouvelles huiles) soit elles sont brûlées en tant que combustible de substitution dans les cimenteries par exemple.

Cartouches encre

bacs roulants pour toute cartouche d’encre (imprimante à jet d’ancre), toner Lazer (Imprimante Laser). Les "cartouche" de copieur (photocopieur,...) contenant de la poudre ne sont pas recyclables, ainsi nous vous demandons de les mettre avec les "encombrants".

Les cartouches sont collectées en déchèterie, la société Collectors (contrat avec la CCPH) qui en a la charge vient récupérer le contenant et achemine les cartouches a leur centre de tri. Les cartouches sont triées mécaniquement ou manuellement en fonction de leur type puis adressées aux fabricants qui les reconditionnent (remplissage de la cartouche avec de l’encre).

Ainsi les cartouches d’encre peuvent avoir une durée de vie très longue, puisqu’elle peuvent être reconditionnées autant de fois que nécessaire ! La seule condition : déposée les cartouches vident dans des conteneurs de recyclage !!

le site de l’organisme en charge de ces déchets au Pays de l’Herbasse : ici

Le reportage d’une TV Lyonnaise sur l’entreprise Collectors et le devenir des cartouches d’imprimantes : [http://www.collectors.fr/docutheque...]

Capsules de café en aluminium

bacs roulants pour les capsules aluminium pour cafetière spécifiques.

Déchets interdits en déchetterie

  • Les Ordures Ménagères résiduelles
  • Les déchets de soins
  • Les déchets à base d’amiante

Quelques chiffres

La fréquentation de la déchetterie

Depuis son ouverture en 2001, la déchèterie ne cesse de voir sa fréquentation croitre chaque année. Le graphique suivant illustre la progression du nombre de passage en déchèterie, chaque année depuis 2009.

Le tonnage de déchets collectés En même temps que la fréquentation, les tonnages croissent également. Les tonnages ont progressé de 43 % en trois ans.

Pour toutes informations et remarques

Contactez le service gestion des déchets :
Alexandre METRAL
Responsable du service gestion des déchets
04.26.78.78.78 / 06.21.06.29.72
a.metral@archeagglo.fr

Agenda
des évenements

« octobre 2017 »
L M M J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
 
Gallerie photos

Contactez-nous

ARCHE AGGLO
Antenne de proximité de St Donat sur l’herbasse
Tél. 04 26 78 78 78

accueil@archeagglo.fr

Accueil physique Champos Lundi, mardi, mercredi, jeudi, de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30. Vendredi de 8h30 à 12h et 13h30 à 17h

Plan d’accés

Mentions légales - Réalisation & Hébergement Fingerprint Technologies